Our Recent Posts

Archive

Tags

Natation: les clubs boivent la tasse


Sur la plus haute marche du podium, 4 des meilleures nageuses du Perron (Joséphine et Juliette Dumont, Ilona et Salomé Garcia Zamora). - DR

La natation est considérée comme un sport en salle. À ce titre, elle est en confinement complet jusqu’au 31 août prochain. Piscines fermées, pas de compétitions à l’intérieur comme en eau libre. Par ricochet, sont également concernés le water-polo et la natation artistique.

Voici dix jours, la fédération royale et les deux ligues ont, dans un courrier commun, demandé au gouvernement un assouplissement du confinement en vigueur pour leur sport. On attend. Seule note positive, mais qui finalement ne concerne que très peu de monde : les élites sportives de la région peuvent depuis lundi dernier utiliser le bassin de 25m du Blanc Gravier. Clairement, si les nageurs trinquent, leurs clubs font également grise mine. « Le gros problème, c’est tout de même pour nos élites », indique Bruno Gosuin, du Mosan (1200 membres se répartissant sur 4 bassins, à savoir St Servais, Jonfosse, Outremeuse et Liège Atlas, tous évidemment fermés depuis plus de deux mois). « Ils ne nagent pas, donc perdent peu à peu leurs acquis. On a beau leur envoyer des exercices à sec (footing, PPG pour préparation physique généralisée), rien ne remplace les séances dans l’eau. Nous avons une petite dizaine de nageurs « élites », dont 6 ou 7 de niveau national. Je ne suis pas sûr que tous ont des solutions « piscines privées »...

Même écho du côté d’Embourg Natation. « Chez nous, Juliette Dumont avait reçu dès le début du confinement l’autorisation de pratiquer, vu qu’elle faisait partie du premier contingent d’élites sportives francophones reconnues par la FWB (NDLR : 177 athlètes concernés) », explique Alain Groven, directeur technique. « Elle a pu s’entraîner normalement à Anvers, au centre du Wezenberg, de la ligue néerlandophone. Pour les autres élites, la reprise a donc sonné lundi. »

Attention aux finances

Là aussi, évidemment, des programmes sont envoyés aux compétiteurs pour qu’ils sauvent un maximum les meubles. Mais... « Ce qui me tracasse, du moins pour certains, c’est la prise pondérale », reprend Alain Groven. « Par ailleurs, une chose est sûre : tout le monde sera en manque de repères. Pas d’entraînement, pas de compétitions. Et ce depuis la mi-mars. Lorsque l’on reprendra, il conviendra d’être progressif et, surtout, de bien situer le niveau où seront nos nageurs... »

Autre tracas, et pas des moindres : les finances. « Rien ne rentre », explique Bruno Gosuin. « Nous ne sommes pas en péril, vu que nous n’avons pas de sortie financière pour le moment, comme par exemple la location des piscines. Mais il n’est pas pensable que la situation actuelle dure encore des mois... »

Même réflexion à Embourg, où des bons à valoir sur la prochaine saison devraient être mis en place pour ceux qui sont en ordre de cotisation. Côté portefeuille, ce sera tout de même difficile dans la mesure où Embourg organise beaucoup de compétitions et d’événements divers, susceptibles de faire rentrer de l’argent. « Mais moi, ce qui me paraît plus que délicat, c’est l’éventuelle désaffection des pratiquants », termine Alain Groven. « Si nous n’envoyons pas un signal fort concernant une date de reprise à la rentrée scolaire, beaucoup de jeunes risquent de ne pas venir s’inscrire, voire de se détourner de la natation au profit d’un sport outdoor. Dans ce cas-là, la santé du club pourrait être en péril... »

Address

Au Chession, 8 Embourg Belgium 4053

Contact

Follow

+32 491 152 133

©2018 by Embourg Natation. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now